30 bonnes pratiques SEO : checklist structurée et recommandations pour optimiser son référencement naturel en 2022

30 bonnes pratiques SEO
© Auteur : Grégory Coste – Contenu publié le 23/11/2021 – 🕑  Temps de lecture : 25 min. – Ajoutez cet article à vos favoris !

Voici 30 bonnes pratiques SEO à adopter pour améliorer le référencement naturel de son site internet. Objectif de cette checklist SEO : aider vos pages à atteindre les premiers résultats de la recherche Google afin d’attirer les internautes.

Avant de vous donner les clés, nous allons commencer par observer une vision structurée et synthétique des éléments à optimiser.

Nous abordons ensuite les bonnes pratiques en référencement naturel à adopter pour chaque composante : technique, contenu, et popularité.

⚠️ Si vous vous sentez un peu perdu à la lecture de ces recommandations SEO, envisagez une formation ou un coaching en optimisation de sites web pour les moteurs de recherche.

Les facteurs que les moteurs de recherche examinent

Il est indispensable de comprendre le fonctionnement de la recherche SEO avant d’envisager d’optimiser son site.

Pour obtenir un site dont les pages s’indexent dans les moteurs de recherches tels que Google, il faut prendre soin des 3 facettes clés du référencement naturel :

  • le contenant : les aspects techniques doivent être propres afin de disposer d’une base solide, en bonne santé ;
  • le contenu : la recherche et l’organisation des mots-clés doivent se traduire en textes optimisés, en fonction d’un profil de clientèle cible ;
  • la popularité : les réseaux sociaux et les liens retours vers son site (backlinks) notamment envoient les signaux de confiance indispensables en dehors de son propre site.

Voici un schéma récapitulatif des facteurs à optimiser :

10 bonnes pratiques SEO pour soigner le volet technique

Commençons par le contenant, c’est-à-dire les aspects techniques d’un site internet.
Examinons les éléments principaux à optimiser pour permettre aux robots de Google de visiter vos pages, puis de les indexer. Voici donc 10 bonnes pratiques pour optimiser le SEO d’un point de vue technique.

1. Migrer son site sous https

Le protocole https signifie que votre site affiche un certificat SSL, que l’accès à votre site est sécurisé.

Demandez à votre hébergeur d’effectuer les réglages nécessaires pour que ce certificat se renouvelle automatiquement.

Dans le cas contraire, un message anxiogène risque de s’afficher lorsque les internautes cherchent à accéder à votre site :
recommandation seo : le certificat SSL

Ce message fait fuir les internautes, car il émet l’avertissement suivant qui fait peur : ce site est potentiellement hacké par des pirates qui peuvent potentiellement dérober des informations concernant vos mots de passe et vos cartes bancaires.

Voulez-vous faire fuir les internautes depuis les moteurs de recherche lorsqu’ils essaient de se rendre sur votre site ? Nous connaissons la réponse : activez la connexion sécurisée !

2. Limiter la profondeur de ses pages

Les robots préfèrent du contenu accessible à 3 clics de la page d’accueil : ils ont moins de travail à effectuer lors de leur visite. Ils indexent plus facilement les pages qui se situent à ce niveau d’arborescence.

Exemple de site web avec une profondeur de page qui facilite le crawl des robots :
bonne pratique seo : la profondeur des pages

Dans cette perspective, la construction d’une arborescence sémantique vous aide à appliquer cette bonne pratique SEO. Nous détaillons cette notion plus bas dans l’article.

Certains gros sites internet ne respectent pas cette règle en référencement naturel pour diverses raisons : catégorisation, production de contenu quotidienne, sources de backlinks régulières, etc.

3. Contrôler la configuration de son fichier robots.txt

Observer les indications de votre fichier robots.txt : si une ligne contient la commande « disallow », cela signifie que la consigne est donnée aux robots de Google de ne pas indexer la page concernée.

recommandation seo : le fichier robots.txt

Si vous souhaitez que cette page soit indexée, il faut enlever cette commande.

À l’inverse, pouvez également vérifier que certaines pages soient bien non indexables, comme la page de connexion à l’administration de votre site…

Ces bonnes pratiques en référencement naturel ont une influence positive, car elles montrent aux robots quelles pages indexer, quelles pages ne pas indexer.

Vous économisez par ailleurs le « budget crawl » des robots de Google en leur permettant d’explorer uniquement les pages de votre site qui en valent la peine d’un point de vue SEO.

Lire les consignes de Google 

4. Fournir une expérience utilisateur fluide

L’index mobile first de Google signifie qu’un site web qui n’est pas optimisé pour la navigation sur smartphone risque de ne pas être indexé.

Pour effectuer un test sur mobile rendez-vous ici.

Exemple de test en image :

bonne pratique en référencement naturel : site adapté à l’index mobile first

Vous pouvez également le vérifier dans la Google Search Console.

La solution est de rendre son site mobile friendly et d’augmenter la vitesse de chargement de ses pages.

Votre webmaster peut observer les conseils de Google afin de tester le temps de chargement de vos pages pour les optimiser : utiliser le Page Speed Insights de Google.

Exemple de test réalisé avec Page Speed Insights en image :
bonne pratique seo : tester la vitesse de chargement son site

Dans une optique de vitesse de chargement optimisée, il est important de compresser ses images afin d’en réduire le poids. Nous voyons ceci plus bas dans la checklist SEO relative à l’optimisation du contenu.

5. Corriger les liens cassés

Vous pouvez avoir des liens brisés sur votre site web. Vous avez créé des liens externes vers d’autres sites, mais ces sites ont supprimé la page de destination, ou ont déplacé le contenu sans effectuer de redirection d’URL.

Un lien cassé est donc un lien qui renvoie vers une page 404 lorsque l’internaute clique dessus. L’internaute n’accède donc pas au contenu désiré.

Les liens cassés sont mauvais pour le SEO de votre site internet : ils nuisent à la crédibilité et à la confiance que Google vous accorde.

Vous pouvez également avoir des liens brisés internes et des pages 404 internes !

Il est donc nécessaire de vérifier régulièrement si vous avez des liens cassés afin de les supprimer, ou de créer de nouveaux liens vers les bonnes pages de destination, si elles ont changé d’URL.

De nombreux outils SEO et plug-ins WordPress permettent de détecter ces liens rompus et de les corriger.

6. Corriger les erreurs 404

Lorsque l’internaute clique sur un lien qui l’amène à une page en erreur 404, il n’accède pas au contenu souhaité. C’est frustrant, comme nous pouvons le voir dans l’image suivante :

page d’erreur 404 sur Google

Nous avons vu plus haut les causes d’une page en erreur 404 : un lien cassé. Pour corriger les pages en erreur 404, il faut agir sur les URLS.

Plusieurs solutions sont à envisager en fonction du contexte de votre page 404 :

  • Vous avez retrouvé la page de destination qui a été déplacée à une nouvelle URL : vous devez effectuer une redirection 301 du lien de départ vers la bonne page de destination et supprimer l’URL de la page 404, ou effectuez une redirection 301 de cette page 404 vers la bonne page de destination.
  • Vous n’avez pas retrouvé la page de destination qui a été déplacée : effectuez une redirection 301 de cette page 404 vers une page pertinente.

7. Régler son CMS pour le SEO

Vous utilisez certainement un CMS (content management system ou système de gestion de contenu) tel que WordPress.

Le Plugin SEO Rank Math pour le CMS WordPress a le vent en poupe. Il permet en effet d’optimiser une multitude de réglages essentiels pour le référencement naturel.

Aperçu des possibilités en vidéo :

Ce plug-in vous permet notamment d’optimiser facilement :

  • l’URL de votre page ou article de blog,
  • la balise meta Title,
  • la balise meta description,
  • la personnalisation d’un aperçu différent sur les réseaux sociaux,
  • etc.

Autre bonne pratique SEO concernant votre CMS : associer vos profils de réseaux sociaux avec votre site internet. Nous détaillons plus bas l’intérêt de ce réglage pour la popularité de votre site.

8. Confirmer l’indexation de ses pages avec la Google Search Console

L’outil Search Console vous permet de vérifier :
• si une page de votre site est indexable, si elle réunit les conditions pour être indexée par Google.
• si une page de votre site est indexée, si elle apparaît bien sur Google.

Pour vérifier si votre page web est bien indexée, il suffit de rentrer son URL dans l’outil : les voyants s’affichent alors en vert.

Les nouvelles pages web ne sont pas immédiatement indexées. Si vos pages mettent du temps à s’indexer (en dehors des MAJ de Google), il est important de vérifier si toute nouvelle page est indexable.

Pour vérifier cela, vous pouvez « tester l’URL en direct » des pages, voir image suivante :
inspection d’une URL avec la Google Search Console

La Google Search Console vous restitue alors :

  • soit une réponse positive comme dans l’image ci-dessous,
  • soit une réponse vous indiquant des erreurs, donc des optimisations à effectuer.

test d’une URL avec la Google Search Console

L’outil vous guide et vous donne des indications pour corriger votre page et la rendre indexable.

9. Adopter une nomenclature d’URL SEO friendly

Les URLS sont les adresses internet des pages d’un site : chaque page a son adresse.

Il est indispensable de définir une structure d’URL optimisée pour le SEO : elle doit être unique pour votre nom de domaine.

Il faut faire un choix parmi les possibilités puis l’indiquer à Google via la Search Console :

  • https://mon-site.com
  • https://mon-site.com/
  • https://www.mon-site.com
  • https://www.mon-site.com/

Vous devez ensuite respecter cette structure d’URL optimisée pour chaque page de votre site.

Par ailleurs, une URL optimisée pour le référencement est canonique, c’est à dire unique pour chaque page.

Exemple d’URL optimisée :
https://www.mon-site.com/salon/canapes-cuir/

Une URL ne contient pas d’accent et un tiret est présent entre chaque mot.

10. Enrichir ses pages d’un balisage de données structurées

Les balises de données structurées sur vos pages web offrent une analyse enrichie de vos pages par les robots. Elles influencent donc la visibilité et la pertinence des pages dans l’indexation sur Google.

Nous distinguons 2 types de balisage de données structurées :

  • les rich snippets enrichissent l’affichage visuel dans les résultats du moteur de recherche Google
  • les balises sémantiques n’enrichissent pas l’affichage visuel sur Google, mais fournissent des informations précises aux robots.

Explications dans la vidéo suivante :

Checklist SEO pour produire du contenu efficace

Tout le monde a appris à lire et à écrire, mais pas à rédiger un texte de manière pédagogique, tout en gardant une approche marketing du contenu. Voici une liste de bonnes pratiques à adopter pour l’ensemble de votre site, mais aussi pour chaque page. Enregistrez cette checklist SEO dans vos favoris !

11. Connaître son entreprise, son activité et son marché

Si certaines activités B2C sont accessibles rapidement, la plupart des activités B2B nécessitent un apprentissage à plusieurs niveaux :

  • le produit ou le service que vend l’entreprise,
  • les atouts de la solution versus ceux des concurrents,
  • les faiblesses des concurrents versus celles de l’entreprise,
  • le ou les profils d’acheteurs,
  • les parties prenantes du secteur.

La connaissance est la clé d’un contenu optimisé à la fois pour Google, mais aussi pour les internautes.

Cette approche vous permet de vous différencier aux yeux des moteurs de recherche, et déclenche plus de considération de la part de vos lecteurs, vos clients potentiels.

12. Se mettre dans la peau de ses clients potentiels

Cela paraît simple, basique, comme dirait Orelsan. Et pourtant, n’importe qui peut perdre de vue pour qui il rédige.

N’oubliez pas les bases : la connaissance de votre clientèle vous permet d’identifier ses freins à l’achat, ses objections et ses motivations.

Derrière chaque mot-clé se cache une étape dans le parcours d’achat. Chaque contenu peut ainsi être associé à une étape : découverte, prise de conscience, considération, comparaison, etc.

Faire preuve d’empathie est un réflexe SEO performant.

Pour faire simple : un internaute cherche d’abord à savoir comment faire un trou dans un mur avant de diriger sa recherche d’information vers l’achat d’une perceuse.

Car la perceuse n’est pas l’outil pertinent dans certains cas : si l’internaute cherche à faire un trou dans un mur pour installer une verrière entre deux pièces par exemple.

13. Effectuer une recherche de mots-clés appropriés

Vous êtes le client : quelles recherches avez-vous besoin ou envie d’effectuer sur Google ?

Effectuez le parcours de recherche d’informations qui mène à l’achat. Dressez une liste des questions à poser en formulant plusieurs expressions avec des synonymes.

Vérifiez si vos idées de mots-clés existent, c’est-à-dire s’il existe bien un volume de recherches mensuelles pour chaque mot-clé.

Les habitués de la dépense publicitaire utilisent le planificateur de mots-clés de la plateforme Google Ads, aussi appelé Google keyword planner. Parce qu’ils dépensent un budget en publicité, ils obtiennent le volume exact de recherches mensuelles. Ceux qui ne dépensent pas d’argent n’obtiennent qu’une fourchette large.

Vous pouvez utiliser le logiciel Yooda Insight en alternative :

Conseil : n’oubliez pas d’identifier l’intention de recherche qui se chaque derrière chaque mot-clé. Cette notion est essentielle pour développer une stratégie de mots-clés pertinente et rédiger des contenus efficaces en termes SEO.

14. Traquer le contenu dupliqué interne ET externe

Le contenu d’une page ne doit pas être identique à une autre page.
La raison :

Quand deux pages web affichent le même texte, Google favorise l’une au détriment de l’autre.

checklist SEO : traquer le contenu dupliqué

Dans le cas d’un contenu dupliqué interne : deux pages de votre site web contiennent le même texte. Vous avez donc une page inutile. Choisissez la page qui s’indexe le mieux dans Google. Puis publiez un nouveau contenu sur l’autre page ou effectuez une redirection 301 vers la première page qui garde le texte.

Dans le cas d’un contenu dupliqué externe : si vous constatez qu’un site vous a volé votre contenu, vous pouvez déposer une plainte DMCA, faire appel aux services d’un avocat ou encore d’un huissier. Bien entendu, une première approche courtoise, mais ferme par email doit être engagée.

Psst, les aficionados du copier-coller : arrêtez, on vous voit !

15. Mettre en place une arborescence sémantique

L’objectif est d’organiser ses mots-clés (donc ses contenus) avec une approche sémantique afin d’offrir une logique structurée aux robots de Google.

Parallèlement, vous démontrez la profondeur de votre expertise à travers vos contenus : ce dernier indicateur est très apprécié par Google.

L’ensemble de cette structure fonctionne en silos étanches, à la manière de grappes de raisins.

La vidéo suivante vous explique les bases du fonctionnement :

Cette méthode a démontré son efficacité redoutable lorsque les règles sont bien respectées.

16. Créer des liens internes en variant ses ancres

Afin de faciliter le travail d’exploration des robots tout en révélant la puissance de son arborescence sémantique, il faut créer des liens internes entre vos pages. La création de liens se nomme maillage interne.

Ces liens procurent du « jus SEO » à chacune de vos grappes de raisins et à chacun de vos raisins.

Selon le niveau d’une page et son contexte, il est préférable de suggérer ou d’éditorialiser un lien.

Il faut également s’appliquer à varier ses ancres de liens internes, toujours dans un esprit de richesse sémantique, propice au jus SEO. Les synonymes existent : utilisez-les !

Précision : l’ancre de lien est le groupe de mots sur lequel vous mettez le lien.

Prêt ? À vos liens, partez !

17. Vérifier l’affinité sémantique de ses textes pour les perfectionner

Afin de produire un texte optimisé pour le référencement naturel, il est nécessaire d’utiliser le vocabulaire lié à un mot-clé.

Pour obtenir le champ lexical et vérifier l’affinité sémantique de son texte, rien de mieux que d’utiliser un outil d’aide à la rédaction.

Démonstration en vidéo avec l’outil Yourtext.Guru :

En disposant du bon vocabulaire et du score d’affinité de votre texte, vous pouvez ainsi l’optimiser de manière efficiente et obtenir des contenus d’une meilleure qualité SEO.

Important : le but n’est pas de rentrer chaque mot au chausse-pied comme un bourrin ou comme une bourrine, mais de tenir compte du contexte. Je vous renvoie à la connaissance évoquée aux bonnes pratiques n° 11 et n° 12, utile sur bien des points…

18. Détecter les balises titres manquantes et les renseigner

Les balises titres sont les titres H1, H2, H3 (…) qui structurent votre contenu.
L’extension Chrome « Web developper toolbar » (existe aussi pour Firefox) vous permet de vérifier si votre contenu est bien balisé, ou si vous avez oublié de renseigner/formater un titre.

Dans l’exemple ci-dessous, tous les indicateurs sont au vert :
recommandation SEO : vérifier les balises titres

Si vous avez oublié de renseigner la balise d’un titre, l’outil affiche alors un « missing heading » avec une couleur orange.

19. Peaufiner ses balises title et meta description

Les balises meta title et meta description sont les premiers éléments que l’internaute voit dans les résultats de recherche. Le trafic de votre site dépend donc également de la qualité de formulation de ces balises.

bonne pratique seo : vérifier les balises title et meta description

La balise title s’affiche en plus gros et est limitée en nombre de caractères.
La balise meta description s’affiche juste en dessous de la balise title, et est aussi limitée en termes d’encombrement.

Comme les robots de Google t également la balise title, il faut consacrer des efforts pour l’optimiser : utiliser le bon mot-clé et correspondre à la bonne intention de recherche.

Il est aussi capital de détecter les balises dupliquées et de les modifier afin d’obtenir des balises uniques optimisées pour le SEO.

Vérifiez vos balises et balisez-les avec rigueur pour une efficacité maximale !

20. Optimiser ses images pour le référencement

Des images optimisées représentent un facteur pour le SEO :

  • leur poids a une influence sur le temps de chargement d’une page,
  • leurs attributs renseignent les robots sur leur contenu,
  • leur présence offre une meilleure expérience aux utilisateurs.

Par ailleurs, certaines images s’affichent directement dans les résultats de recherches, attirant l’attention des internautes.

Vos obligations :

  • alléger le poids de vos images,
  • inclure votre mot-clé dans le nom du fichier image,
  • spécifier l’attribut « alt »,
  • renseigner l’attribut « titre ».

Exemple en image ci-dessous :
règles en référencement naturel : optimiser une image dans un CMS

Recommandations SEO pour stimuler sa popularité

Parmi les règles du référencement naturel, il faut être conscient que Google examine les actions vous concernant en dehors de votre site web. Comme dans la vie réelle, il faut envoyer des signaux positifs afin de générer de la confiance, donc de la popularité. Interagir à l’extérieur de son propre site représente don un facteur de référencement important. Objectif : faire monter son site en termes d’autorité sur la toile. Examinons quelques recommandations SEO pertinentes à appliquer.

21. Récolter de bons backlinks

Un backlink est un lien qui pointe vers une page de votre site internet.

La chasse aux backlinks est ouverte en permanence ! La raison : le nombre de backlinks qu’une page obtient fait monter sa popularité, donc sa position dans Google.

L’objectif est avant tout d’obtenir des backlinks de sites pertinents par rapport à la thématique de son propre site. L’autorité des sites compte également. Google tient compte de ces indicateurs pour attribuer de l’autorité à une page.

La vidéo suivante vous donne les critères de bases :

Pour obtenir des backlinks, un blog peut spontanément citer votre entreprise et faire un lien vers votre site web. Seulement, tout le monde ne bénéficie pas d’une aura naturellement populaire…

22. Pratiquer le guest blogging

Publiez des articles invités sur des blogs non concurrents dont les contenus sont pertinents par rapport à votre thématique !

Vous récoltez plusieurs avantages :

  • vous participez au débat en dehors de votre espace propriétaire,
  • vous affichez votre expertise à une audience qui ne vous connaît pas,
  • vous bénéficiez d’une visibilité supplémentaire,
  • vous récoltez un backlink vers votre site,
  • vous envoyez un signal positif à Google,
  • vous renforcez votre popularité.

Exemple d’article invité que j’ai publié sur le Journal du Community Manager :
checklist SEO : publier un article invité

Pour la visibilité et la popularité, c’est coup double : le blog tiers partage votre article invité sur les réseaux sociaux. Vous touchez donc l’audience des réseaux sociaux et vous bénéficiez d’un signal social envoyé à Google.

23. Réaliser une infographie

L’infographie est le format idéal pour vulgariser un sujet complexe ou mettre en valeur les résultats d’une étude chiffrée par exemple.

Publiez un article agrémenté d’une infographie pertinente pour vos lecteurs, ou qui parle aux acteurs de votre secteur.

Une infographie bien réalisée génère un effet viral : votre entreprise est citée sur d’autres blogs et les réseaux sociaux, et votre article récolte une flopée de backlinks. Les parties prenantes envoient un signal positif puissant pour vous.

Les conditions :

  • donner de la valeur à votre audience,
  • adopter une approche ludique et pédagogique,
  • développer une tonalité originale et surprenante,
  • faire appel à un graphiste pour obtenir une réalisation unique.

J’ai eu le plaisir d’expérimenter l’infographie sur mon blog professionnel avec une infographie intitulée « le content marketing expliqué avec des carottes et des lapins ».
J’ai reçu un accueil enthousiaste de la part de mes confrères, tant sur les blogs (merci pour les backlinks spontanés) que sur les réseaux sociaux.

bonne pratique seo : réaliser une infographie

Infographie réalisée par Séverine Poulain, directrice artistique et graphiste indépendante.

24. Participer à un webinar en tant qu’expert invité

Le webinar est un autre moyen pour obtenir de la visibilité en ligne, générer de la popularité, ainsi qu’un backlink.

Ce principe de partenariat est gagnant-gagnant :

  • l’organisateur du webinar augmente le nombre d’inscrits grâce à la présence d’un expert, ce qui induit la caution de l’expert envers son activité,
  • l’expert invité envoie un signal de popularité, touche une audience supplémentaire et récolte un backlink.

Certains webinaires ont lieu lors de journée-événement avec des ateliers-conférences 100 % en ligne. Le contexte Covid. Largement contribué au développement de ce concept.

Ce type d’évènement rassemble de nombreux webinaires et experts : cette journée est généralement relayée sur d’autres blogs, avant et après le jour J. Autant d’occasion d’être cité et de récolter des backlinks !

Exemple de webinar organisé par Hoosuite, avec plusieurs têtes d’affiche en guise d’experts invités :
recommandation seo : le webinar

25. Rédiger un livre blanc avec plusieurs experts

Pensez Co marketing : l’union fait la force !

Lorsque plusieurs experts se réunissent pour co-rédiger un livre blanc, la proposition de valeur est très attractive pour les internautes !

De leur côté, les experts profitent d’une visibilité accrue : citations, mentions, backlinks, popularité.
Sans oublier : génération d’une audience décuplée.

Qui ne repartage pas un post dans lequel il est cité sur les réseaux sociaux ?

Imaginez la puissance de la portée procurée par l’attractivité de ce livre blanc…

Décuplons notre visibilité ensemble !

Je me souviens par exemple d’un livre blanc rédigé par 15 community managers professionnels qui a connu un franc succès :
bonne pratique en référencement naturel : le livre blanc

26. Développer une chaîne YouTube

YouTube appartient à Google.

La plateforme vidéo est également un moteur de recherche dans lequel des mots-clés sont tapés. Les vidéos sont donc des résultats optimisés par rapport à un mot-clé.

Dans certains cas, les vidéos YouTube apparaissent également dans les résultats de Google.

Par ailleurs, les pages web contenant une vidéo (YouTube de préférence) offrent une meilleure expérience à l’utilisateur.

Animer votre chaîne YouTube en publiant des vidéos optimisées sur la plateforme est une bonne pratique SEO à plus d’un titre :

  • vous générez de la confiance et de la popularité sur une plateforme tierce,
  • vous enrichissez vos pages web de vos vidéos YouTube,
  • vous captez une audience sur YouTube pour ramener ce trafic sur votre site.

Par ailleurs, en laissant la possibilité aux internautes d’embarquer votre vidéo sur d’autres sites, vous multipliez le nombre de vues, donc la popularité de cette vidéo.

Voici un exemple de vidéo YouTube que les internautes peuvent intégrer sur un site web :

recommandation SEO : animer une chaîne YouTube

27. Interagir sur les réseaux sociaux

Si vous avez déjà associé vos comptes sociaux à votre site web, vous affichez une certaine transparence : c’est une première preuve de confiance que Google identifie.

Entretenir une présence sur les réseaux sociaux est une bonne pratique SEO pour les raisons suivantes :

  • vous démontrez votre volonté d’interaction avec un public actif sur les plateformes sociales,
  • comme vous êtes présent à l’extérieur de votre site, vos actions et les interactions avec vos posts envoient des signaux de popularité à Google.

Important : les liens de vos pages web ou articles que vous partagez sur les réseaux sociaux ne sont pas des backlinks qui vont participer à renforcer l’autorité de votre site.

Google tient uniquement compte des indicateurs de confiance et de popularité que votre entreprise génère sur les plateformes sociales telles que Facebook, LinkedIn, Twitter, Pinterest, etc.

La popularité que vous générez sur ces espaces dépend de vos capacités à générer de l’interaction, positive de préférence.

Publiez, partagez, commentez !

28. Animer sa page Google My Business pour le référencement local

Google My Business ou GMB pour les intimes est un service gratuit de Google.

Créer et animer sa page GMB est incontournable pour les activités locales et pour les enseignes qui détiennent des magasins physiques dans différents lieux géographiques.

Comme pour un réseau social, vous associez votre site web (donc votre entreprise) à votre page Google My Business : ceci est un signal de confiance.

Une page GMB bien optimisée offre les principaux avantages suivants :

  • voir sa page GMB apparaître dans un encart mettant en valeur des résultats locaux,
  • générer du trafic vers son site internet,
  • récolter des avis clients et inspirer confiance,
  • générer des réservations directement depuis sa page GMB.

Exemple de bon positionnement du restaurant ChengDu en image sur la recherche « restaurant chinois Montpellier » dans les résultats de Google :
checklist SEO : créer sa page Google My Business

À noter : à l’heure où j’écris ces lignes, Google annonce qu’il change le nom Google My Business par Google Profile Business, avec de nouvelles fonctionnalités.

29. Inscrire son entreprise dans des annuaires

Il existe 3 types d’annuaires en ligne :

  • les annuaires généralistes tels que Pages Jaunes,
  • les annuaires thématiques spécialisés sur un domaine d’activité,
  • les annuaires locaux qui recensent les entreprises d’une ville, d’un département par exemple.

Inscrire son entreprise sur l’annuaire généraliste pages jaunes constitue par exemple un signal de confiance : le site profite d’une certaine antériorité qui fait figure « d’institution » et bénéficie donc lui-même d’un certain capital confiance.

Renseigner le profil de son entreprise sur un annuaire dédié à son secteur d’activité génère plus de poids en termes de confiance, car votre présence est spécifique, qualifiée sur votre spécialité.

Quant aux annuaires locaux, ils sont surtout pertinents pour les commerces locaux et activités de services limités à une zone géographique : ils sont pertinents pour le référencement local.

Il est nécessaire d’observer quelques critères pour choisir un bon annuaire : transparence du site et indicateurs d’autorité aux yeux des moteurs de recherche.

En effet : si vous obtenez un backlink de cet annuaire, ces indicateurs doivent afficher des feux verts.

Exemple d’annuaire de logiciels français en image :
bonne pratique seo : l’inscription dans un annuaire

30. Inscrire son entreprise sur des plateformes de recommandations

Voir son établissement cité sur une plateforme de recommandations représente des signaux de confiance et de popularité complémentaires.

Un restaurant a tout intérêt à être cité sur le site Trip Advisor, plateforme de recommandations et de conseils sur les restaurants, hôtels, etc.

Un hôtel a tout intérêt à être cité par le site de l’office de tourisme de la commune où il se trouve.

Les sites d’avis clients tels que Avis Vérifiés, Trust Pilot (…) permettent par ailleurs de générer des indicateurs de confiance supplémentaires.

Pour illustrer un exemple de site pertinent pour la recommandation locale, voici en image le site de l’office de tourisme de Montpellier affichant des hôtels :

référencement local et sites de recommandation

7 conseils pour appliquer ces bonnes pratiques en référencement naturel

Les utilisateurs des moteurs de recherche veulent accéder à une information précise.

Si vous voulez augmenter le trafic de votre site internet, vous devez considérer chaque composante du référencement naturel.

Si vous vous appliquez à optimiser chacun de ces 3 éléments :

  • les internautes vous trouvent dans les résultats de recherche,
  • ils accèdent à des pages qui se chargent rapidement,
  • ils lisent du contenu de qualité qui répond à leurs attentes,
  • Google reçoit des signaux de confiance et de popularité positifs,
  • votre site internet monte en autorité.

Au regard de la diversité des éléments à optimiser, je me permets de vous livrer 6 conseils issus de mon expérience professionnelle pour appliquer ces bonnes pratiques en référencement naturel :

  • Conseil n°1 : suivre une formation avec un pédagogue expérimenté pour connaître les bases.
  • Conseil n° 2 : faire appel à un spécialiste pour bénéficier d’un coaching personnalisé si vous souhaitez optimiser votre référencement vous-même.
  • Conseil n° 3 : se faire accompagner par un consultant si vous souhaitez externaliser tout ou partie de votre référencement.
  • Conseil n° 4 : se faire épauler par une partie tierce et neutre pour choisir une agence si vous pensez que l’agence est le meilleur choix pour vous.
  • Conseil n° 5 : garder en tête que plusieurs profils métiers sont nécessaires et complémentaires.
  • Conseil n° 6 : déléguer de la connaissance pour mettre en œuvre une stratégie efficace et produire des contenus pertinents.

Enfin, le conseil SEO n° 7 le plus avisé que je puisse vous donner :

Une approche marketing qui s’appuie sur une connaissance documentée génère un référencement naturel beaucoup plus fin et plus efficace que de simples indications recrachées en dehors d’un contexte par un outil.

Certaines indications peuvent en effet vous induire en erreur !

Pour éviter les faux amis et monter en autorité, contactez un vrai consultant pédagogue.

Suggestion : l’auteur de cet article démontre une certaine pédagogie et fait preuve d’exigence à travers le contenu que vous consultez.

La page contact vous attend.

Ces contenus peuvent également vous intéresser